Indemnité salariale au lieu d'un.e correcteur.trice

Les fonds destinés à un correcteur ou une correctrice visent d'abord les étudiants et les étudiantes de l' Université. L'Employeur tiendra cependant raisonnablement compte de toute demande justifiée d'un membre qui voudrait recevoir une indemnité au lieu de s'adjoindre un
correcteur ou une correctrice. Si  cette demande est acceptée, le versement sera équivalent au taux  minimum établi par l'Université pour les correcteurs et les correctrices ou à celui versé par le département qui offre le cours, le plus élevé de ces deux montants étant retenu.

Lorsqu'un membre peut raisonna blement prouver à l'Employeur que le correcteur assigné ou la correctrice assignée ne donne pas ou n’a pas donné satisfaction, l'Employeur offrira au membre une indemnité proportionnelle au lieu d'un correcteur ou d’une correctrice pour les notations à faire qui n’ont pas été faites par le correcteur ou la correctrice. La demande d’indemnité doit être effectuée au plus tard 15 jours ouvrables après la  fin de la session.

L'Employeur doit s'efforcer de prendre les mesures nécessaires pour fournir un nombre satisfaisant de places et une surface de travail convenable pour le nombre d'étudiantes ou d’étudiants inscrits dans un cours, soit dans la salle de classe désignée, au laboratoire ou au studio.

Référence: Article 9.6 (INDEMNITÉ SALARIALE AU LIEU D'UN CORRECTEUR OU
D’UNE CORRECTRICE) de la convention collective